Le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Adama Diawara invite à une adaptation des activités pédagogiques pour former une nouvelle génération d’enseignants. 

La ministre d’État, ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et de la Diaspora, Mme Kandia Camara, représentant le Premier ministre, Chef du Gouvernement, Patrick Achi, a procédé le jeudi, à Abidjan, à l’ouverture officielle  des travaux marquant les 37e et 38e sessions jumelées du Conseil des ministres du Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur (CAMES).

Dans son allocution d’ouverture, Mme Kandia Camara s’est réjouie de la tenue des dites sessions, à Abidjan, en Côte d’Ivoire, ‘‘un choix qui, selon elle, place la Côte d’Ivoire sur l’orbite de la coopération internationale’’.

« Au moment où  une nouvelle page du CAMES s’ouvre sur les bords de la lagune Ebrié pour consolider le plan stratégique de l’organisation et assurer son rayonnement, je salue les acteurs de ce renouveau de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique avec pour principal objectif l’insertion des diplômés de nos structures », a-t-elle souligné.

Une ambition, insiste la ministre des affaires étrangères, à encourager. « Nous devons œuvrer tous à permettre aux structures de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique de l’espace CAMES de former un capital humain de qualité pour permettre l’émergence de nos pays », a-t-elle indiqué, espérant que les « travaux des experts puissent inspirer le Conseil des ministres à la prise de bonnes décisions pour l’avenir.

Pour le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (MESRS) de Côte d’Ivoire, le professeur Adama Diawara rencontre d’Abidjan est très importante puisqu’elle vise à réduire le taux de chômage

« La rencontre d’Abidjan a pour objectif de consolider le cadre régional de certification et de qualification professionnelles du CAMES, comme l’une des réponses pour réduire  le taux de chômage élevé des jeunes diplômés dans l’espace CAMES », a expliqué le ministre Adama Diawara.

Dès lors, souligne le ministre ivoirien de l’Enseignement Supérieur, il faut une adaptation des activités pédagogiques et de recherche pour former une nouvelle génération d’enseignants  capables de surmonter  les difficultés.

La présidente en exercice du Conseil des ministres du CAMES, la ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique du Bénin, Mme Eléonore Yayi Ladekan et le Secrétaire Général du CAMES, le professeur Bertrand MBATCHI ont également salué la tenue de ces sessions qui devront, selon eux, orienter les gouvernants des pays dans leur prise de décision.

Le Conseil des ministres du CAMES regroupe tous les ministres ayant en charge l’Enseignement Supérieur et/ou la Recherche scientifique des pays membres (Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Centrafrique, Congo, Côte d’Ivoire, Gabon, Guinée, Guinée Bissau, Guinée Équatoriale, Madagascar, Mali, Niger, R.D. Congo, Rwanda, Sénégal, Tchad et Togo). Il prend des décisions pour le devenir du CAMES et se réunit une fois l’an, en session ordinaire.

Awa Tee

Partager cet article:

5569total visits,158visits today

Auteur depuis: Feb 06, 2019

Articles similaires