Rappelant le rôle crucial que joue le journaliste dans le développement, l’ambassadeur des États Unis en Côte d’Ivoire, Richard Belle, a dénoncé les menaces voilées proférées par certains dirigeants contre les journalistes dans l’exercice de leur métier.
« Les gouvernants sages comprennent qu’il n’en faut pas beaucoup pour que certains journalistes se sentent intimidés et commencent à s’auto-censurer.  Ce qui est malsain », a révélé le diplomate américain en poste à Abidjan. 
« Quand les journalistes peuvent faire leur travail en toute confiance, précise-t-il, ils contribuent à la transparence, ils éclairent des aspects de la réalité, ils combattent ainsi la corruption et défendent les droits humains; ils aident les citoyens et les gouvernants à mieux comprendre ce qui se passe et quels sont les enjeux ».  
Le faisant, insiste Richard Belle, les journalistes contribuent alors à de meilleures prises de décision. 
Je salue les progrès réalisés par la Côte d’Ivoire, qui est passée de 101e pays au classement de Reporters Sans Frontières en 2014, au rang de 
Classé 66e sur 180 pays cette année, quittant le rang de 101e selon le classement de Reporter Sans Frontières, un bon salué par le diplomate américain qui encourage tout de même les autorités ivoiriennes à poursuivre cet effort pour parvenir à plus de transparence dans les services. 
 » La création de la Commission d’Accès à l’Information d’Intérêt Public et aux Documents Publics envoie un signal encourageant de la part du gouvernement ivoirien – proportionnellement aux capacités de ladite Commission – d’augmenter la transparence des services de l’état », a-t-il indiqué soulignant  « l’internet et les réseaux sociaux font partie intégrante des modes de communication, qui ont énormément augmenté l’accès aux informations de tout genre.  Le revers de la médaille, c’est qu’il est malheureusement plus facile que jamais de propager des informations fausses – souvent délibérément fausses ».  
estimant que le meilleur moyen de contrer les informations fausses, il faut des informations fiables – il faut plus de transparence, pas moins.
 » L’information est un bien public.  La liberté de la presse exige la liberté de l’internet », tranché Richard Belle pour conclure.
 
JEN 

Partager cet article:

1008total visits,23visits today

Auteur depuis: Feb 06, 2019

Articles similaires