A la une, Actualité, Politique

Tchad : le Maréchal Idriss Déby lâche enfin le pouvoir sur la ligne du front

Le président tchadien, Idriss Déby Itno est décédé ce mardi 20 avril des suites de ses blessures, après une offensive contre son convoi a annoncé l’armée qui a aussitôt pris le pouvoir.

Le président tchadien Idriss Deby Itno a succombé ce mardi 20 avril 2021 à ses blessures lors d’une attaque de son convoi au nord du pays, alors qu’il s’y rendait pour soutenir ses soldats engagés sur la ligne du front contre les rebelles du FACT (Front pour l’Alternance et la Concorde au Tchad).

Le Maréchal, président, 68 ans, qui briguait un 6e mandat a été réélu avec un score de 79,32 % des suffrages. Un pouvoir qu’il lâche enfin en tombant sur le champ d’honneur aux côtés de ses troupes engagés contre les rebelles dans la région de Kanem, dans le nord du pays.

Durant ses 30 ans de règne, Idriss a pris le soin d’associer sa famille à la gestion des affaires de l’Etat en les mettant aux différents postes stratégiques.

Fait général 4 étoiles, le fils Mahamat Idriss Déby, 37 ans, à la tête du groupement chargé de la sécurité du palais présidentiel en est un exemple. Dès l’annonce du décès d’Idriss Deby, Mahamat a été bombardé à la tête du CNT (Conseil National de Transition), un gouvernement de transition pour conduire la destinée du pays.

Le CNT a, alors, fermé les frontières (terrestres / aériennes), instauré un couvre-feu de 18 heures à 5 heures et décrété un deuil national de 14 jours.

Aussi installé, le nouveau président annonce la couleur. Son CNT dissout le gouvernement et l’Assemblée nationale. De son côté, l’opposition ‘‘dénonce un coup d’Etat par cet acte et invite la communauté internationale, notamment la France à ne pas le cautionner.

Déborah Kakou

Partager cet article:

267total visits,3visits today

Auteur depuis: Feb 06, 2019

Articles similaires