A la une, Actualité, Economie, , ,

Invention : une automobile made in Côte d’Ivoire de Koné Arouna

Lui, c’est Koné Arouna. Un jeune homme originaire de Woman, localité située au nord de la Côte d’Ivoire, précisément, dans le département de Kouto. Installé à Gbon, ce jeune inventeur de 25 ans fait déjà si bien parler de son talent.


Contraint de mettre un terme à ses études après la classe de 5ème pour des troubles de vision, Koné Arouna après s’être rétabli a décidé d’apprendre la mécanique. C’est ainsi que d’Abidjan, il se retrouve à Tengrela en 2012 où il se forme jusqu’en 2015, avant de retourner dans la capitale économique en 2018. Puis, il rentre s’installer définitivement à Gbon en mars 2020. Depuis Abidjan, il se démerde à concevoir un véhicule avec des moyens de bord, n’ayant pas le choix, Raconte-t-il.

« Étant à Abidjan, j’ai fabriqué une voiture. Mais par manque de moyens, et puisque les pièces coûtent chères et difficiles à trouver, je n’ai pas pu la concevoir comme il se doit. Quand je devais rentrer sur Gbon, je l’ai démonté et je l’ai emporté. Sur place ici, j’ai utilisé le châssis d’une moto afin de monter à nouveau cette automobile, dont le plan m’est venu en rêve », explique le jeune mécanicien

Pour la conception, il décrit le matériel utilisé. « J’ai utilisé des fers 8 et des tôles de pierre de qualité, des phares de moto KTM, quatre anciens pneus de tricycle, un ancien volant de voiture … Parce que je n’ai pas les moyens d’en acheter de neuf pour réaliser le format que  je désirais.  Ce n’est pas ce que j’ai voulu réaliser. Mon plan de construction est plus joli. Mais, je suis obligé de faire pour l’instant avec ce que je peux. Après la conception, J’ai trouvé un moyen de faire la peinture. »

Koné Arouna raconte qu’un de ses clients qui a bien aimé ma création a voulu l’acheter. Il a refusé car, à l’en croire, l’on ne devrait pas vendre sa première invention. « Je ne veux pas vendre cette voiture, même si quelqu’un la veut. Je préfère lui en fabriquer spécialement. Parce que, je sais ce que j’ai investi pour l’achat de matériel. Et puis, on ne doit pas vendre sa première invention de toute façon », justifie-t-il.

Une voiture comme toutes les autres

Elle a les mêmes composantes qu’une voiture normale : marche arrière, levier de vitesse manuel, frein à pied, embrayage, accélérateur, klaxon sur le volant, quatre clignotants, des rétroviseurs, quatre roues, deux places, deux portières, deux phares et deux feux rouges composées de deux ampoules, un réservoir, sauf que le moteur est installée dans le coffre.

De son si jeune âge, cet inventeur rêve grand. A la longue, il veut créer son entreprise d’automobile et un grand garage. « Avec peu, voyez ce que j’ai bien pu faire avec. C’est dire qu’avec du soutien, je peux fabriquer des voitures de toutes marques et de plus grandes ainsi que d’autres engins. Lamborghini, 4×4, motos à quatre roues, charrues à moteur, bateau bus, avions volants à une ou deux places.

Koné Arouna, lance un appel aux personnes de bonnes volontés, afin qu’ils puissent lui apporter un soutien pour valoriser son talent « Je demande de l’aide aux personnes de bonne volontés. Je peux fabriquer de belles voitures, de toutes les marques comme celles énumérées ci-dessus. Je demande une assistance matérielle ou financière surtout, les machines de filtrage de boulons, les mêles, les appareils de soudure, des machines de rinçage, et les fers et tôles… Je veux mettre mon talent au service de la Côte d’Ivoire et du monde » conclu-t-il.

Awa Tee

Partager cet article:

1186total visits,17visits today

Auteur depuis: Feb 06, 2019

Articles similaires