Actualité, Scanner,

Côte d’Ivoire : la constitution 2016, celle de l’empire Ouattara et non du pays

Alassane Ouattara a affirmé, devant les cadres et autorités traditionnelles des régions du Sud et de l’Est du pays qu’il recevait le lundi 17 août 2020 à son domicile, que personne d’autre que lui ne connait mieux la constitution du 08 novembre 2016 plus que lui-même qui l’a proposé et soumis au vote du peuple ivoirien. Une déclaration qui suscite moult interrogations.

« Qui peut se targuer de connaitre cette constitution mieux que moi ? Qui a signé le décret pour la soumettre au vote des ivoiriens ? », a déclaré Alassane Ouattara avec une mine très sévères, désavouant ainsi le comité d’expert commis par lui pour l’élaboration des textes.

Alors tous les experts s’accordent à dire que la limitation de mandat n’ayant  pas fait l’objet de modification dans la nouvelle constitution et qu’en plus, le mandat du Chef de l’Etat n’a pas connu d’interruption, cette limitation tient toujours et le frappe.

Mais pour le président Ouattara, candidat à un troisième mandat non constitutionnel, il faut mettre un terme à la campagne menée par son opposition en ce moment pour dénoncer son inéligibilité au regard des textes de la constitution qui limitent le nombre à deux, là où il a déjà consommé ses deux cartouches.

« Je ne voudrais pas rentrer dans ces faux débats de constitution. La constitution est votée par le peuple. Et qui a proposé constitution ? C’est bien Alassane Ouattara pour la troisième République ! C’est moi !», s’est-il contenté de dire sans toute autre forme d’explication avant d’ajouter « Les gens, ils peuvent bavarder mais, moi je suis un croyant et je crois que chacun de nous a son destin, et on ne peut pas fuir son destin ».

Au scanner de ces propos :

Voilà ce qu’est la constitution du 08 novembre 2016 dite la ‘‘ constitution de la 3è République’’ qui, en réalité, n’est qu’une somme de règles éditées pour la gestion d’un domicile ou de l’association de son président-fondateur.

La Côte d’Ivoire, pays-nation, peut-elle ou peut-il, être, dans sa construction, le fruit de la réflexion d’une seule entité ou d’un individu ? En d’autre termes, quelle doit être la participation et à quel degré des autres fils et filles de cette nation ? Ont-ils, chacun, la possibilité d’apporter sa pierre à l’édification de cette nation et quelle doit être la nature de cette contribution ?

Pour le président Ouattara, cette question ne mérite même pas d’être posée étant entendu que la constitution, ‘‘ sa Constitution’’, a été conçue pour qu’il en soit le seul à interpréter les textes dont il n’est même pas auteur d’une seule virgule.

Le président Ouattara a-t-il vraiment pris la pleine mesure d’une telle déclaration ?

La côte d’Ivoire – pays, a connu quatre présidents avant son avènement aux affaires. Tous sont passés en apportant leur touche à son édification sans emporter un seul morceau du pays ou sans en faire une partie de leur patrimoine familial.

Mais avec Alassane Ouattara et sa vision de bâtir un pays-nation, tout doit se résumer à sa seule personne. Qu’en sera-t-il donc de l’après Ouattara s’il est le seul la clé de la boussole du pays ?

Jules Eugène N’DA

Partager cet article:

420total visits,5visits today

Auteur depuis: Feb 06, 2019

Articles similaires