A la une, Actualité, Politique, , ,

Côte d’Ivoire : Gon vomis par les siens, sa candidature ne fait ni chaud, ni froid dans le Poro et le Tchologo

Le Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly est bien actif sur le terrain pour, dit-il,  assurer la victoire du RHDP  à la présidentielle de 2020. Personne ne peut nier ce travail de terrain à celui que les siens appellent affectueusement le Lion. Malheureusement, après un séjour de dix jours passé dans les régions du Poro et Tchologo, le constat est tout autre. Nous avons vu un lion sans territoire et dont le rugissement laisse indifférent ses administrés.

En effet, on a pu noter qu’en pays Sénoufo, terre de ses ancêtres, le dauphin qu’Alassane Ouattara vient de positionner pour la conquête du pouvoir d’Etat, est loin d’être adulé par les siens.  Bien au contraire, c’est une population très remontée contre lui.  Ce qui soulève la problématique de favori dans cette localité du territoire dont le RHDP ne cesse de revendiquer sa suprématie en record militants sur toutes les autres formations politiques du pays. Pourtant le risque, pour le RHDP avec pour cheval de guerre Gon, de perdre une élection dans cette zone du pays à la prochaine élection présidentielle est énorme.

La désignation d’Amadou Gon, par le chef de l’Etat, pour défendre la couleur du RHDP à la présidentielle de 2020, n’a eu aucune incidence sur le cours de la vie dans le Poro et le Tchologo. Le lundi 09 Mars alors qu’un attroupement d’une cinquantaine de jeunes dames manifestaient au round point devant la mairie d’Abobo pour, dit-elle, demander au Président Ouattara de revenir sur sa décision de renonciation à sa candidature, le Tchologo et Poro vaquait tranquillement à leurs occupations quotidiennes pour leur subsistance. Sa désignation comme candidat officiel ce jeudi 12 mars non plus n’a fait ni chaud, ni froid aux populations de ces localités du nord.

« C’est vous qui nous informez de cette décision. Si vous voulez en savoir plus ce que ses partisans en pensent, allez-y à la place ADO où tout ce qui a un lien avec lui se passe pour voir ce qui est prévu là-bas », nous lâche Fabrice Koné,  transporteur de personnes et marchandises Ferké.

La place ADO de Ferké vide alors qu’appareil moment elle est bondée de monde

Quelques semaines auparavant, nous avons pu prendre la mesure du gros risque que court le Rhdp en optant pour une candidature de Gon au cours de notre visite dans le Tchologo. Une visite qui a coïncidé avec l’installation d’une organisation de jeunes leaders dans la région de Ferké. De nombreuses récriminations portées contre Amadou Gon Coulibaly, nous ont permis de comprendre que le RHDP est vomis sur ce qu’on pourrait qualifier de sa ‘‘terre natale’’.

Les régions du Poro et du Tchologo alors reconnues comme bastions du président Ouattara semblent lui tourner le dos. Aujourd’hui, celles-ci se fraient progressivement un autre chemin. « Le Premier ministre prend son temps pour se promener dans les autres régions du pays. Il ment à Ouattara à longueur de journée. La vérité est que Gon ne peut seul rassembler les populations du Poro et du Tchologo dans un même espace pour leur parler. Il le sait, personne ne répondra à son appel. Même quand il a voulu gratuitement offrir  le concert de Alpha aux gens, cela a failli être un fiasco », a expliqué Zana M. un jeune fonctionnaire natif de Ferké. Et à Yéo G. de nous livrer quelques faits qui motivent le courroux des populations contre le Lion. A l’en croire, les populations de ces deux régions reprochent à Gon Coulibaly d’être ‘‘méchant et égocentrique’’ : « Gon ne pense qu’à lui seul. Il veut être l’unique homme fort de ces régions. Or il y a trop de hauts cadres ici », a-t-il dénoncé puis, de poursuivre après un soupire : « Regarde bien, si  Sangafwa et Coulibaly Gnénéma sont dans les oubliettes au jourd’hui, c’est lui qui a manœuvré. Et le président Ouattara ne dit rien. Tous nos parents le savent ici mais ils ne disent rien pour le moment. Ils attendent le moment opportun ».

La place ADO de Ferké vide alors qu’appareil moment elle est bondée de monde

Outre, cette révélation, notre interlocuteur ne s’est pas arrêté là. Selon lui,  le pays Sénoufo et précisément les populations du Tchologo, ne pardonneront pas le fait qu’il ait encore manœuvré pour pourrir les relations entre Ouattara et Guillaume Soro. « Il a fait tout ce mal aux  cadres d’ici, espérant être président de la République ou faire gagner le RHDP. Mais, ce sera l’effet contraire », enfonce-t-il.

Pour  avoir le sentiment de la grande majorité des populations vis-à-vis du champion du RHDP, nous nous sommes rendus à Ouango, Niellé, Pogo et à Korhogo, les réactions des populations sont presque les mêmes.  A Ouangolo, et Niellé, il est aussi reproché à Gon d’être méchant car selon les populations, il ne voit que les membres de sa famille à Korhogo.

Le premier ministre est certes sur le terrain, mais pour que ses actions donnent de bons fruits, il a besoin de se réconcilier avec ses parents du Poro et du Tchologo.

Jean-Marie Bah Kpa

Partager cet article:

832total visits,1visits today

Auteur depuis: Feb 06, 2019

Articles similaires