A la une, Actualité, Politique, ,

Côte d’Ivoire : Le gouvernement veut se doter d’un plan stratégique national pour l’autonomisation des femmes

La secrétaire d’Etat, chargée de l’autonomisation des femmes, Miss Belmonde Dogbo a procédé ce mercredi 16 octobre 2019 à Bingerville à l’ouverture d’un atelier visant à consolider les données de l’étude du plan stratégique menée sur l’autonomisation des femmes afin de faciliter son appropriation par les acteurs clés engagés dans ce programme.

« 25 ans après la conférence de Beijing, la Côte d’Ivoire se dote d’un document stratégique en vue d’une meilleure prise en compte de la femme dans les programmes de gouvernance », a déclaré la secrétaire d’Etat, saluant l’engagement des participants à contribuer à l’atteinte des objectifs du gouvernement.

La Secrétaire d’Etat en cherge de l’autonomisation des femmes

Cet atelier, explique Victorien BERE, le coordonnateur adjoint du Projet d’Appui à la Gestion Economique et Financière (PAGEF), partenaire financier de ce programme, vise à restituer les résultats de l’étude sur le dispositif national d’appui à l’autonomisation de la femme en Côte d’Ivoire ; à présenter le projet de document de stratégie nationale de l’autonomisation de la femme et à mener surtout la réflexion sur le mécanisme de mise en œuvre de cette stratégie nationale de l’Autonomisation de la femme pour une véritable consolidation des données.

En dépit des mesures incitatives et volontaristes prises par le Gouvernement en vue de ressouder le tissu économique sérieusement entamé par la crise militaro politique depuis 2002 afin d’améliorer le climat des affaires, la Côte d’Ivoire reste tout de même confrontée à un taux de pauvreté toujours élevé, estimé à 46,3% selon l’enquête sur le Niveau de Vie effectuée en 2015. Cette pauvreté est, selon toujours ces enquêtes, plus accentuée en milieu rural (56,8%) qu’en milieu urbain (43,2%). Selon toujours les résultats de ces enquêtes, les femmes qui représentent près de la moitié de la population ivoirienne (48,3% RGPH 2014) font partie des plus pauvres (47,4 % de taux de pauvreté féminin selon les données de l’ENV 2015), et sont les plus touchées par le chômage.

Pour rectifier donc le tir, le gouvernement ivoirien s’inspirant de la recommandation de Beijing de 1995, portant sur le cadre politique mondial et d’orientation veut instaurer l’égalité entre les sexes et renforcer les droits humains des femmes et des filles partout dans le monde.

Ainsi, par l’entremise de son ministère de la famille, de la femme et de l’enfant, une étude a été menée en avril 2019 en vue de renforcer le dispositif national d’appui à l’autonomisation de la femme en Côte d’Ivoire. Afin de consolider les résultats de cette étude, le Ministère de la femme, de la famille et de l’Enfant a décidé d’organiser du 16 au 18 octobre 2019 à Bingerville un atelier de pré-validation avec les acteurs clés (plus de 70 participants) en vue d’élaborer une stratégie nationale de l’autonomisation de la femme en Côte d’Ivoire.

Il s’agit de faire en sorte de favoriser son appropriation par les acteurs clés engagés dans le combat de l’autonomisation.

Ouvert ce mercredi 16 octobre 2019, l’atelier de pré-validation du plan stratégique national d’autonomisation des femmes, prendra fin le vendredi 18 octobre 2019. Un document qui permettra à la Côte d’Ivoire de disposer d’un guide prenant en compte l’autonomisation de la femme dans ses programmes de développement.

JEN

Partager cet article:

255total visits,6visits today

Auteur depuis: Feb 06, 2019

Articles similaires