A la une, Actualité, Politique,

Côte d’Ivoire – Affaire Mangoua Jacques : Des zones d’ombre tendent à confirmer la thèse de complot avancée par son conseil

C’est à un véritable ping-pong que l’on assiste dans l’affaire découverte d’armes au domicile du président du conseil régional du Gbèkè. Interpelé le vendredi 27 septembre 2019 par la brigade de Gendarmerie de Bouaké, Jacques Mangoua, mis en cause dans une affaire de cache d’arme à son domicile, ne sera pas situé sur son sort si tôt. Qui de la justice ou du donneur d’ordre doit frapper dans la balle du jeu du ping-pong qu’est devenue cette affaire de cache d’armes ? Confiée au substitut du procureur, repris par le procureur lui-même qui attend des instructions, la Gendarme utilisée pour maintenir la balle à équidistance des deux camps.

« Le gendarme a dit qu’on lui a donné l’ordre de le maintenir en garde à vue et que tant que celui qui lui a donné l’ordre ne lui dit pas le contraire, il ne peut rien faire », a expliqué ce samedi 28 septembre 2019 le 2ème vice-président, Kouadio Kouadio Nestor, rapportant les propos de Me Brou Siméon, l’avocat de Mangoua avant d’ajourner la réunion du conseil prévu ce jour.

Mais de qui est venu cet ordre ? Du procureur ? Alors que Me Brou croyait avoir affaire à une procédure purement judiciaire, la tournure que prend le dossier de son client le fait tout de suite déchanter.

« Selon Me Brou, le procureur a dit que lui aussi, il attendait des instructions pour la suite à donner au dossier et ne sachant pas ce qu’il allait lui dire, il n’a pas voulu répondre à ses multiples appels téléphoniques ». Des instructions donc de qui pour une affaire pénale ? Qui tient donc liées les mains du Procureur de la République du tribunal de Bouaké ?

Le 7 septembre, rapporte l’avocat de Mangoua, celui-ci a reçu un SMS vers 23 heures GMT et ce SMS disait. « Malgré toutes nos demandes et toutes les explications que nous entrepreneurs de Bouaké avons données pour le paiement de nos factures vous refusez de nous payer. Attendez-vous à ce qui va vous arriver dans les jours qui viennent ! », a dénoncé le complot qui se préparait déjà contre son client. La Gendarmerie à Abidjan a déjà été saisi pour le projet macabre.

Les armes et munitions découverts sont : sac de machettes neuves, un sac de de munitions de calibre 12 et un sac de kalach, des munitions de kalachnikov. Dans la même ville de Bouaké, Soul To Soul, chef du protocole de l’ex Président de l’Assemblée Nationale, Guillaume Soro a été mis aux arrêts le lundi 09 septembre 2017 dans une autre affaire de cache d’armes à son domicile. Il a passé 11 mois derrière les barreaux avant d’être relâché le 08 août 2018 sans aucun jugement.

JEN

Partager cet article:

1635total visits,1visits today

Auteur depuis: Feb 06, 2019

Articles similaires