A la une, Actualité, Politique,

Côte d’Ivoire : Un repas, jour de la tabaski, offert par Babily Dembélé pour rapproche les ex-combattants et détenus de la crise postélectorale  

Le président du Congrès Ivoirien pour le Développement et la Paix (CIDP) a été dimanche 11 août 2019, jour de la tabaski, un repas aux Ex combattants Pro-Gbagbo et Pro-Ouattara et ex-détenus de la crise postélectorale de 2010. C’était en sa résidence à Anyama. Il s’agit pour M. Babily d’entamer le processus de réconciliation par un rapprochement des ‘‘ennemis’’ d’hier.

Au cours de cette journée, le président du CIDP a surtout rappelé ces valeurs qui lui sont très chères à savoir ; la paix, la cohésion sociale, le partage, le développement et la réconciliation.

Pour le patron du CIDP la rencontre des présidents Bédié et Gbagbo contribue à la consolidation de la paix et la cohésion sociale. Il estime surtout que les ivoiriens doivent pouvoir s’accorder afin d’accueillir le président Gbagbo et Charles Blé Goudé les mois à venir.

Le lundi 05 aout 2019, à M’pouto, il a réussi à réunir autour d’une même table des Ex-rebelles favorables au président Ouattara et des combattants favorables au président Gbagbo tout comme des ex-détenus.

Ce jour-là, monsieur Babily Dembélé qui avait à ses côtés la secrétaire générale de son parti, Mme Sangaré Mada, du vice-président Goré bi, a mis les ‘’soldats ‘’en mission. Le chef d’orchestre de la réconciliation entre Idriss Koudous et Bouakari Fofana a exhorté les adversaires d’hier à aller à la paix et à la réconciliation « Au nom de la paix, je vous prie de vous pardonner les uns et les autres. La guerre a fait de nombreuses victimes. C’est pourquoi, je vous exhorte à refuser les armes  et à œuvrer pour la paix en Côte d’Ivoire. Faites le sacrifice de la paix et de l’amour », a conseillé l’ancien ambassadeur auprès des pays arabes sous Laurent Gbagbo.

Babily Dembélé ne cache pas son affection pour Gbagbo. « Laurent Gbagbo est mon frère. On se connait depuis 1988 », a-t-il  confié. Puis il a demandé aux anciens combattants des deux camps de sanctionner tous ceux qui œuvrent contre la paix en Côte d’Ivoire.

Le natif de Kouto (région de la Bagoué) s’est aussi félicité d’avoir réuni sur une même table les adversaires d’hier.

« J’attendais ce moment   avec mes frères d’en face. Nous nous sommes retrouvés pour échanger et je souhaite que la réconciliation et la paix entre nous soit définitive », a-t-il indiqué.

Le président de la fédération de l’association des ex-combattants de Côte d’Ivoire, Ouattara Issouf a révélé que l’adversité entre les deux ex-combattants est désormais du passé. « Nous sortons d’une rencontre avec nos camarades combattants ex-détenus pro Gbagbo. C’était une rencontre fraternelle. Pour éviter une autre crise à la Côte d’Ivoire, nous avons décidé de nous unir pour créer le soubassement de l’unité (…). Je suis fier d’être avec le président Bleka des ex détenus pro Gbagbo. Nous voulons une Côte d’Ivoire indivisible où chaque Ivoirien peut vivre à l’aise. C’est pourquoi nous ne devons plus nous laisser manipuler, nous diviser », a soutenu M. Ouattara Issouf.

Kouamé Blanchard

Partager cet article:

1021total visits,2visits today

Auteur depuis: Feb 06, 2019

Articles similaires