A la une, Actualité, Société

Côte d’Ivoire – fraude au Bepc : le téléphone portable trahit les fraudeurs plusieurs enseignants, cerveau des réseaux, arrêtés dont 4 condamnés à 12 mois ferme

Le Coordonnateur Général de l’Inspection Générale du Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, l’Inspecteur Général KOUROUMA Ibrahima a fait ce jeudi 27 juin, le point de la mission de supervision de l’examen du BEPC, session 2019.

Ce point présente une situation de fraude dans les localités d’Abengourou, Gagnoa, Divo, Guitry, Bouaflé, Bonon et Zuénoula où plusieurs enseignants, cerveau de cette fraude, ont été interpelés et certains déjà jugés.

A Abengourou, sur sept (7) enseignants impliqués dans cette fraude, six (6) ont été appréhendés et jugés. Quatre (4) ont écopé mercredi 26 juin 2019 d’une peine d’emprisonnement de 12 mois ferme avec une amende de 300.000 FCFA à payer solidairement à leur sortie de prison. Les deux autres, pour délit non constitué, ils ont été relaxés.

« Au mépris de la déontologie de leur métier, de la décence et du bon sens, ces enseignants ont transmis à certains candidats, au moyen de leurs téléphones portables, des corrigés des épreuves », a déclaré KOUROUMA Ibrahima l’Inspecteur Général du Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle.

Selon le coordonnateur, les fraudeurs qui opéraient en réseau ont été appréhendé grâce aux téléphones portables saisis sur les candidats. « A Divo et Guitry, quatre enseignants ont été identifiés grâce aux téléphones portables des candidats destinataires des corrigés des épreuves qu’ils ont transmis. A Gagnoa, le téléphone saisi sur l’un des candidats a relevé l’existence de trois réseaux de fraudeurs avec lesquels ce candidat a des liens. Il s’agit du réseau BEPC 2 K 19 ci, de réseau Zone 2 succès au BEPC et du réseau les futés zone 3 », a expliqué le coordonnateur général.

Face à la gravité de ces actes, toutes les dispositions sont mises en place et ce en collaboration avec les autorités policières et judiciaires, souligne M. KOUROUMA, pour rechercher, identifier et sanctionner les auteurs de ces pratiques.

Déplorant cette pratique qui est contraire au thème de l’année scolaire 2018-2019 intitulé « Civisme et engagement de tous pour une école de qualité », L’Inspecteur Général KOUROUMA Ibrahima a réitéré l’appel de la ministre de l’Education Nationale exhortant les candidats ‘‘à cultiver l’esprit civique, le goût de l’effort et du travail bien fait’’.

« Nous tenons à faire savoir que le ministère reste déterminé à lutter contre la fraude. Et pour les examens à venir, fort de l’expérience tirée du BEPC session 2019, c’est avec un dispositif plus renforcé qui sera mis en place dans ce combat contre la fraude pour la crédibilité de nos examens », a promis le collaborateur de Kandia Camara, Coordonnateur Général de l’Inspection Général du ministère de l’Education Nationale.

JEN

Partager cet article:

1176total visits,1visits today

Auteur depuis: Feb 06, 2019

Articles similaires