A la une, Actualité, Santé, ,

Côte d’Ivoire : la Mutuelle Santé des journalistes est déficitaire de plus de 33 Millions de FCFA mais promet un avenir radieux aux mutualistes

La Mutuelle Santé des médias de Côte d’Ivoire a annoncé samedi 22 juin 2019, lors de sa 3è Assemblée Générale Ordinaire (AGO), la première année de son exercice, un déficit de 33 378 778 FCFA. Déficit mis sur le compte de l’inexpérience dans la gestion de la mutuelle santé mais aussi du fait que des adhérents restent devoir pour leur cotisation 25.046.334 FCFA relève le Comité de Contrôle présidé par Ousmane Sy Savané.

En effet, selon les observations du Comité de Contrôle, le Conseil d’Administration a été beaucoup légé dans ses actes administratifs, techniques, financiers et comptables. Pour lui, les cotisations de la mutuelle estimées 82 635 000 F, montant inférieur aux prévisions des prestations estimées à 96 840 000 FCFA, le Conseil d’Administration aurait pu adapter sa gestion en évitant des prestations à ceux qui ne cotisent pas. Le manque de rigueur dans cette gestion qu’il met sur le compte de l’inexpérience, à certainement pesé sur la trésorerie de ma mutuelle qui a donné des prestations à des personnes introduites sur la liste des bénéficiaires par des assurés sans avoir prouvé le type de filiation que ces derniers ont avec ces personnes.

Les mutualistes lors de la 3è AGO de la MS-MEDIA

Pour y remédier, l’Assemblée Générale recommande la mise en œuvre des observations du Comité de Contrôle en renforçant la gestion administrative, la gestion technique, le suivi des recommandations en respectant les règles de gestion comptable et financière en la matière.

Le Conseil d’Administration, trouvant pertinent ces observations qui lui permettront de maitriser avec efficacité sa gestion, promet, au regard de l’ambition qu’elle nourrit pour les mutualistes, la mise en œuvre rigoureuse des recommandations de l’Assemblée Générale qui passent d’abord par la maitrise des charges de fonctionnement (ne doit pas excéder 20% des cotisations) et surtout par des mesures de discipline des assurés afin de réduction les abus liés aux factures de prestations médicales et pharmaceutiques pratiquées dans des officines non partenaires de la MS-MEDIA.

L’Assemblée a aussi recommandé d’assainir la base des bénéficiaires pour ne prendre en compte, pour chaque souscription, que le souscripteur, le conjoint ou la conjointe, les enfants biologiques du souscripteur, ou fournir une délégation de puissance paternelle pour tout autre enfant à inscrire. Il s’agit là d’une mesure qui vise à permettre aux seuls bénéficiaires à jour de leur cotisation d’avoir effectivement accès aux prestations. Appliquer un délai de carence (02 mois) pour toute nouvelle souscription. Supprimer les remboursements sauf cas de force majeur. Instaurer un hôpital ou des hôpitaux de premier contact obligatoire pour toutes les consultations en médecine générale et les spécialités. Imposer aux prestataires un délai de transmission des factures.

« Nous sommes très optimistes en ce qui concerne l’avenir de la MS-MEDIA », a rassuré Cissé Sindou, président du Conseil d’Administration de l’institution qui a entamé son exercice le 1er Janvier 2018.

JEN

Partager cet article:

1469total visits,1visits today

Auteur depuis: Feb 06, 2019

Articles similaires