A la une, Actualité, Société,

Côte d’Ivoire : Une ONG propose la voie du spirituel comme arme de lutte efficace contre les violences basées sur le genre

une vue des conférenciers

La Secrétaire Exécutif de l’Observatoire National de l’Equité et du Genre (ONEG), Kaba Fofana a affirmé le samedi 18 mai 2019 à Abidjan-Marcory lors d’une rencontre internationale organisée par l’ONG Entraide et Développement et l’Association Taha Mounawara Taj Mahal que seuls les enseignements du spirituel prônant l’amour et la paix du prochain permettront de réduire considérablement les violences basées sur le genre et les inégalités entre les hommes.

« C’est dans le cœur et dans l’esprit des hommes qu’il faille trouver la force d’aimer. Et seul Dieu est capable de ce grand changement. C’est pourquoi nous devons nous tourner vers lui », a-t-elle soutenu.

Evidemment, estime la présidente de l’ONG Entraide et Développement, Mme Asseman Penda Diop, puisqu’ ’’il est question de transformer qualitativement le tempérament du genre humain en vue de renforcer la paix et la cohésion sociale pour le bonheur de l’humanité’’, il n’y a pas meilleure voie pour agir sur le comportement humain que passant par le spirituel. C’est pourquoi, elle beaucoup d’attention aux messages divins livrés par la Guide spirituelle de l’Association Taha Mounawara Taj Maha, la vénérée Zeyda Zamane. Parce que selon, elle, une application de ces messages dans la vie quotidienne par tous permettra de résoudre bons nombres de maux sur le monde.

Dans son message du jour, la Maitresse du temporel et du spirituel, Zeyda Zamane, recommande aux hommes la culture de l’amour, la paix, la tolérance. Car pour cette illuminée de Dieu qui guérit tout mal par la lumière divine qu’elle a reçu de l’être suprême, revenir vers Dieu, mettre sa vie en conformité avec le dessein divin et aimer son prochain élève l’homme.

Bien avant, Franck Heddion de la communauté Mounawarienne a présenté Zeyda Zamane comme ‘‘une phénoménologie spirituelle entre le mythe et l’histoire’’, une réalité spirituelle. Pour lui, Zeyda Zamane est l’exemple parfait de l’être qui restitue à la paix son principe qui régule le monde.

Pour la représentante de Mme la Ministre de la femme, de la famille et de l’enfant, Mme Kouamé Philomène, le thème central de cette conférence étant « la renaissance de l’instinct atypique du genre humain », il « vient à point nommé en ce sens qu’il permet d’envisager la lutte contre les Violences Basées sur le Genre sous l’angle spirituel et celui de la religion par le changement de comportement ».

Au cours de cette importante activité qui a réuni la société civile, les leaders d’opinion, les guides religieux et chefs traditionnels, ainsi que les classes dirigeantes, des témoignages de personnes ayant retrouvé la santé totale et la paix profonde grâce à la thérapie divine de Zeyda Zamane, ainsi que des séances de guérison ont été faites. Des articles comme l’eau bénite et un tee-shirt magnétisé qui permettent une régénérescence totale de l’être humain pour en faire un agent d’amour et de paix ont été présentés à l’assemblée.

Selon les organisateurs, cette rencontre qui s’est tenue après celles du 16 novembre 2018 à Abidjan et du 27 janvier 2019 à Dakar, vient renforcer la lutte contre les violences et autres inégalités de tout genre, avec de nouvelles armes qui tiennent compte de la dimension spirituelle jusque-là ignorée ou négligée dans les différentes approches de résolution.

L’ONG Entraide et Développement et l’Association Taha Mounawara Taj Mahal ont décidé d’agir dans le cadre des Violences Basées sur le Genre (VBG) ou les violences à l’égard des femmes et des jeunes filles qui constituent une violation grave des droits fondamentaux afin d’instaurer un climat de paix sociale mais en même temps permettre aux femmes de contribuer au développement de leur pays.

JEN avec sercom MFFE

Partager cet article:

3110total visits,1visits today

Auteur depuis: Feb 06, 2019

Articles similaires