A la une, Actualité, Politique, , ,

La Côte d’Ivoire veut une implication des médias dans l’élaboration de son Plan National de Gouvernance

Comment impliquer les acteurs des médias dans le processus d’élaboration du Plan National de Gouvernance (PNG) prenant en compte leur préoccupation, mais surtout comment les outiller à la gestion de projet selon la méthode GAR (Gouvernance Axée sur le Résultat) ? Voilà l’objet du séminaire de renforcement des capacités des entreprises de presse et des organisations professionnelles des médias organisé les 09 et 10 mai 2019 par le Fonds du Développement et de Soutien de la Presse (FSDP) en partenariat avec la Commission Nationale du Mécanisme d’Africain d’Evaluation des Pairs (CN-MAEP) experte desdites séances.

Il s’agit, pour donner les outils aux médias pour mieux suivre la gouvernance, de les acteurs à la maitrise du processus MAEP en Côte d’Ivoire ; à l’élaboration d’un plan de projet selon la méthode GAR ; à la conception d’un système de suivi-évaluation et à l’élaboration d’un plan de mobilisation des ressources de sorte de sorte à donner au 4è pouvoir les moyens nécessaires de contribuer au renforcement de la démocratie dans le pays.

« Nous avons rassemblé toutes les organisations professionnelles de la presse et les entreprises de presse non seulement pour présenter les missions du MAEP mais surtout solliciter leur implication dans les méthodes GAR (Gestion Axée sur les Résultats) », a situé, à l’ouverture des travaux, Bernard Konan, président de la CN-MAEP.

Des participants très attentifs eu égard à l’importance des modules dispensés

Pour les experts du CN-MAEP, seule une implication de tous les acteurs dans l’élaboration d’un plan stratégique, prenant en compte les préoccupations qui sont les leur, peut garantir le succès de ce programme dans sa mise en œuvre. Et la presse, relève Sylla Kalilou, Secrétaire National de la CN-MAEP, ne saurait être en marge de la Gouvernance appelée de tout leur vœu par les chefs d’Etat Africain eu égard à son rôle de grand acteur dans la démocratie. Ne disposant pas de plan de gouvernance depuis 2016, la Côte d’Ivoire est sans repère pour planifier et anticiper sur le développement estime Monsieur Sylla pour qui l’action des médias en tant que contre-pouvoir permettra aux gouvernants de ne pas s’éloigner de cette mission qui leur incombe.

« Je vous exhorte à mettre en application les acquis de ce séminaire afin de prendre une part active dans le processus de démocratisation de notre pays », a plaidé Bembélé Yacouba, président du Conseil de Gestion du FSDP.

Saluant le FSDP et la CN-MAEP pour cette initiative qui permettra aux medias de jouer pleinement leur rôle de contre-pouvoir, le porte-parole des 90 participants à cet atelier, Glodé Flanklin a rassuré les deux partenaires qu’ils ne seront pas déçus. « Nous serons des acteurs actifs, soyez en sûrs », a-t-il indiqué.

Cet atelier a permis de recueillir les préoccupations de secteur des médias, préoccupations qui vont être prises en compte dans l’élaboration du Plan National de Gouvernance (PNG) afin de rendre les entreprises de presse viable pour le renforcement de la démocratie dans le pays.

JEN

Partager cet article:

1723total visits,3visits today

Auteur depuis: Feb 06, 2019

Articles similaires