A la une, Actualité, Politique, , , ,

Côte d’Ivoire : AFFI N’Guessan affirme qu’il maintient toujours les contacts avec Gbagbo et annonce la fin de règne de Ouattara

Le président du Front Populaire Ivoirien (FPI), Pascal AFFI N’GUESSAN, a annoncé ce samedi 04 avril 2019, à l’occasion de la fête de la liberté célébrée à Adzopé, la capitale de la ME, qu’il maintient toujours avec son ‘‘Patron’’ Laurent Gbagbo, même si la rencontre du 21 mars a échoué. « Même si la rencontre du 21 mars n’a pas eu lieu, sachez tout de même que les contacts sont toujours maintenus parce que notre volonté d’aller à l’unité demeure. Cette unité se fera, elle se fera dans la vérité car nous ne ferons pas l’unité pour revenir en arrière », a déclaré Pascal Affi N’Guessan, qualifiant le chef de l’Etat et ses collaborateurs de ‘‘Prédateurs’’ de la République dont il est temps de chasser du pouvoir afin, dit-il, de mettre un terme aux souffrances du peuple ivoirien. « Alassane Ouattara s’est comporté comme un prédateur qui prend et s’en va. Lui et ses ont mis en place un système pour pomper les ressources du pays en s’accaparant les marchés publics », a dénoncé le président du FPI, appelant à une mobilisation de toute l’opposition, à commencer par les militants de sa propre formation politique à faire barrage aux actions du Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP). « Nous n’avons pas le droit de laisser le régime Ouattara continuer de brimer la liberté des ivoiriens. Votre mobilisation ce jour rassure que ce combat nous le gagnerons en 2020. Allez donc dire à Alassane Ouattara que, pour lui, c’est fini ! Il est désormais tout seul. Tous ses grands soutiens à savoir les Nations Unies, Bédié, Soro, Blaise Compaoré et Sarkozy qui ne sont au pouvoir l’ont lâché », a expliqué le chef de fil de l’opposition ivoirienne.

mobilisation de militants du FPI

Abordant la question de l’emploi, Affi N’Guessan, estime que pour offrir du travail, il faut bâtir l’économie à partir des régions. Cela suppose qu’il faut renforcer le pouvoir financier des collectivités décentralisées. Il propose alors de faire passer le budget des collectivités qui est de 85 Milliards FCFA à 300 Milliards FCFA. Une proposition qu’il entend traduire en acte une fois aux affaires parce, souligne Affi N’Guessan, cela permettra de financer les projets des artisans, de jeunes agriculteurs, de planteurs etc. Aussi, promet le président du FPI de faire passer le SIMG de 60.000 FCFA à 100.000 FCFA et une revalorisation du salaire des fonctionnaires qu’il juge dérisoire aujourd’hui du fait du coût trop élevé de la vie. « Avant un fonctionnaire, notamment les enseignants pouvaient facilement s’acheter une voiture quelques mois seulement après leur prise de fonction ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. Ils empruntent les mêmes bus et gbaka que leurs élèves et étudiants ce qui leur enlève toute considération de leurs apprenants », a-t-il expliqué.

Rappelant le symbole que représente la région de la ME pour le Front Populaire Ivoirien, le Vice-Président ATSE Yapo Benjamin a salué la forte mobilisation des militants venus de toutes les contrées du pays pour communier avec le peuple akyé. Il a réaffirmé l’attachement indéfectible du peuple Akyé au FPI. « Malgré les pressions de toutes sortes et les promesses mielleuses, vous n’avez pas trahi. Grâce à vous, le FPI reste debout à Adzopé », a-t-il relevé avant de désigner Pascal AFFI N’Guessan comme le candidat du FPI pour la présidentielle 2020. « Le peuple Akyé est prêts à aller à la conquête du pouvoir d’Etat avec le Président Affi N’Guessan à la tête », a-t-il rassuré le président du FPI.

Avant la cérémonie Marcel Gossio et Abouo N’Dori Raymand décédé brutalement en 2017 ont été décorés à titre posthume par le Président du Front Populaire Ivoirien, Pascal Affi N’Guessan

Jules Eugène N’DA

Partager cet article:

1484total visits,4visits today

Auteur depuis: Feb 06, 2019

Articles similaires