A la une, Actualité, Economie

Côte d’ivoire : Un atelier de réflexion sur l’efficacité des services de surveillance de la douane

Un atelier de renforcement des capacités à l’intention des responsables des douanes de Côte d’Ivoire a été organisé du 1er au 2 avril 2019, à San-Pedro.

Initiée par la Direction générale des douanes de Côte d’Ivoire,  cette rencontre a réuni les sous-directeurs chargés de la surveillance et des interventions douanières des départements d’Abengourou, Aboisso, Bouaké, Korhogo, Man et San-Pedro mais aussi les commandants du Groupe d’intervention rapide (GIRA) et de l’Unité mobile d’intervention rapide (UMIR), ainsi que les divisionnaires de la direction des services  aéroportuaires (DSA) et de la direction des services douanières du port et des services spéciaux(DSDPSS).

L’objectif principal, selon le Colonel Koné Digou Basile, Directeur régional des Douanes de San-Pedro, est d’examiner les différentes recommandations issues des réunions avec Afritac tenues en février 2018 et février 2019 dans le cadre de la réorganisation de la Direction de la surveillance douanière.

Pendant deux jours, ces responsables ont réfléchi sur les moyens afin de rendre plus performant les services de surveillance.

« Vous serez donc amenés à réfléchir sur la pertinence du dispositif et le maillage territorial mis en place », a indiqué le Colonel Koné Digou Basile. «Cette analyse devra vous permettre, poursuit le colonel Digou, de mettre en exergue, non seulement, les mesures qui sont faisables ou pas avec des argumentaires appropriés, mais aussi l’intérêt de l’instauration de critères d’évaluation de la performance des services de surveillance ainsi que l’impact du renseignement dans les localités de surveillance ». il a aussi indiqué que les activités des services de surveillance font l’objet de commentaires et que les moindres gestes des animateurs de ces services que sont les douaniers sont scrutés minutieusement.

Les conclusions de ces travaux devront donner à l’administration des douanes les clés nécessaires pour maitriser le maillage territorial afin de renforcer la lutte contre la contrebande et la fraude de façon générale mais surtout sauvegarder les intérêts du Trésor Public et ceux relatifs à la protection des populations contre les produits contrefaits et prohibés ou avariés’’.

Zétia

Partager cet article:

1066total visits,2visits today

Auteur depuis: Feb 06, 2019

Articles similaires