A la une, Actualité, Politique, ,

Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara invite à l’apaisement et promet une augmentation de l’indemnité des députés

Face aux députés ivoiriens ce lundi 1er avril 2019, à l’occasion de l’ouverture de la session parlementaire de l’année, le chef de l’Etat Alassane Ouattara a promis examiner avec la plus grande attention le statut des députés qui lui aurait été transmis par Amadou Soumahoro, juste après son élection au perchoir.

« Je suis bien placé pour savoir que dans d’autres pays, les Députés sont mieux traités qu’en Côte d’Ivoire », a déclaré Alassane Ouattara, rassurant ses hôtes que cette préoccupation est déjà en examen. « J’ai demandé au Premier Ministre, Chef du Gouvernement qui est en même temps Ministre du Budget, et au Ministre auprès du Président de la République, chargé des Relations avec les Institutions de la République, de travailler avec le Président de l’Assemblée Nationale afin de nous faire des propositions », a-t-il le chef de l’Etat qui a souhaité avec insistance que ces propositions tiennent compte ‘‘des capacités de l’Etat et de la pratique au sein de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine’’.

Mais avant, pour plus d’efficacité de l’Etat, Alassane Ouattara avait appelé à l’apaisement en engageant chaque ivoirien à la responsabilité afin de préserver la paix et la cohésion sociale, condition sine qua non d’une stabilité durable.

« Je voudrais en appeler à la responsabilité de chacun afin de préserver la paix et la cohésion. Nous devons tous tenir un discours apaisé car nos compatriotes, dans leur grande majorité, aspirent à vivre et à travailler ensemble, dans la paix et la sécurité, pour bâtir notre Nation. Notre Nation est jeune ; elle est fragile. Nous en avons fait l’expérience au cours de ces deux dernières décennies », a expliqué Alassane Ouattara sa vision et son engagement en faveur de la réconciliation nationale. « Pour ma part, j’ai démontré mon engagement en faveur de la réconciliation et je suis heureux de constater que cette réconciliation nationale est bel et bien en marche. L’amnistie accordée à plusieurs de nos compatriotes, dont l’ex-Première Dame, Simone Ehivet Gbagbo ou encore Messieurs Lida Kouassi et Assoa Adou ainsi que ma décision de ne plus envoyer d’Ivoiriens à la Cour Pénale Internationale (CPI), s’inscrivent dans cette voie », a-t-il souligné.

JEN

Partager cet article:

1621total visits,4visits today

Auteur depuis: Feb 06, 2019

Articles similaires