A la une, Actualité, Economie

Effondrement d’immeubles, inondations, on construit en Côte d’Ivoire sans permis  

Le permis de construire est important. Mais, nombre de propriétaires, au mépris de cette norme, construisent. D’où les effondrements avec leurs lots de drames

Yamoussoukro, Yopougon, Angré, etc. On ne compte plus les effondrements d’immeubles survenus ces dernières années à Abidjan et même à l’intérieur du pays, causant plus d’une dizaine de morts.  L’une des explications que l’on peut donner à ce phénomène, c’est le désordre urbain dont les Ivoiriens sont victimes. L’effondrement de l’immeuble R+3, le 13 juin 2018, à Yamoussoukro qui a fait au moins dix morts et une vingtaine de blessés en est une des preuves.

Ce drame reste encore vivace dans l’esprit des populations ivoiriennes. Pourtant, ce cas est loin d’être un cas isolé. Les faits similaires se multiplient, occasionnant ainsi de nombreuses pertes en vie humaine dans plusieurs familles. Qu’est ce qui peut expliquer cette situation ?

Les raisons

Selon plusieurs experts, le non-respect de la dimension des fers ainsi que la qualité du matériau utilisé seraient à l’origine de plusieurs effondrements. Également l’incivisme des maîtres d’ouvrage en tient une responsabilité. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui explique le drame de Yamoussoukro. En effet, le ministre de la Construction, du logement et de l’assainissement, Bruno Koné, avait indiqué que l’enquête ouverte a révélé que le propriétaire de l’immeuble n’avait pas de permis de construire. Il avait passé outre les mesures d’arrêt de travaux ordonnés par la mairie et par le ministère de la construction. Pour d’autres spécialistes, il y a surtout la cupidité des propriétaires. « Dans leur volonté d’achever des immeubles sans trop dépenser, certains propriétaires travaillent avec des ouvriers n’ayant aucune qualification. En outre, ils utilisent des matériaux de mauvaise qualité. Ce qui cause des effondrements », a souligné Jean Oura, expert en bâtiment.

Le ministre ivoirien de la construction, Koné Bruno

L’Etat veut sévir

Cette situation interpelle l’Etat et met surtout en lumière la violation des règles élémentaires de construction d’immeubles. D’ailleurs, le ministre Bruno Koné a déploré, en janvier 2019, devant le Patronat que seulement 3 000 permis de construire ont été délivrés entre 2012 et 2017. Un chiffre insignifiant quand on sait que ce sont des dizaines de milliers de maisons qui ont été construites dans cette même période. Ce qui entraîne, a poursuivi Bruno Koné, ce désordre urbain que l’on voit surtout à Abidjan.

Les bâtiments, s’est désolé M. Koné, s’écroulent pour la même raison, parce qu’on ne respecte plus rien en termes de sécurité ou de norme. « Eh bien, tout cela va prendre fin. Le permis de construire, annonce Bruno Koné, sera systématique ».

Après la menace, place à l’acte.

Fatou Sylla

Partager cet article:

452total visits,1visits today

Auteur depuis: Feb 06, 2019

Articles similaires