Actualité, Economie, ,

Côte d’Ivoire : Mambé veut créer des milliers d’emploi par l’assainissement de l’environnement

Le Gouverneur du District Autonome d’Abidjan et le président de l’Institut français d’économie circulaire (Inec) ont signé ce mercredi 13 mars 2019 à Abidjan une convention de coopération sur l’économie circulaire.

Pour le ministre Gouverneur Beugré Mambé, ce projet tel que ficelé fait des ordures, une véritable mine d’or à explorer et à exploiter au maximum.

Si Abidjan qui a une population de 6 millions d’habitants, chacun produit plusieurs kilogrammes d’ordures par jour, on obtiendra 1 400 000 tonnes d’ordures par an dont la transformation offrirait des milliers d’emploi.

« Ces ordures, avance Robert Beugré Mambé peut être un avantage car avec 10 000 kg, on peut employer 250 personnes, et si l’on parvenait à transformer tous les déchets produits par les Abidjanais, le chiffre monterait à 35 000 emplois ».

En se tournant vers l’Inec, non seulement le Gouvernement entend offrir un meilleur cadre de vie à ses administrés mais également contribuer à la résorption de la question du chômage.

Dès lors, la création à Abidjan d’un institut chargé de la transformation des déchets est projetée à l’effet, selon le gouverneur du district d’Abidjan, de résoudre quatre problèmes notamment celui de l’emploi, de la propreté, de l’environnement et de la santé.

L’importance du passage de l’économie linéaire à l’économie circulaire, indique président de l’Inec, François Michel Lambert, est que ce type d’économie récupère les déchets, les traite pour les réinjecter dans le circuit économique.

Selon lui, c’est un sujet planétaire qui s’impose comme un modèle de développement, dans la mesure où le gaspillage des ressources fait courir de graves dangers à la planète, dont le risque de pénurie et ses conséquences des tensions et conflits.

« L’économie circulaire offre l’opportunité de sortir des modèles mortifères. Elle a un impact environnemental et sanitaire dans la mesure où elle permet de préserver les ressources, de créer des richesses, d’agir positivement sur l’environnement, de préserver la santé », a-t-il expliqué.

Aussi, François Michel Lambert, a-t-il rappelé que les dirigeants du monde ont inscrit l’économie circulaire comme un modèle de transition au détriment des modèles de gaspillages de ressources.

L’Union européenne en a fait un élément majeur dans sa volonté de transition vers un modèle de développement économique beaucoup plus inclusif.

JEN (Source : D.A.A)

Partager cet article:

1296total visits,4visits today

Auteur depuis: Feb 06, 2019

Articles similaires