A la une, Actualité, Politique, , ,

Côte d’Ivoire: des cadres de la commune du plateau invitent la justice à accélérer la procédure contre Jacques Ehouo

Des cadres de la liste du ‘‘RENOUVEAU’’, conduite par Fabrice Sawégnon à la municipale du Plateau ont annoncé ce mardi 12 mars 2019 leur retrait du conseil municipal si ce conseil est présidé par Jacques Ehouo, maire élu de la commune du centre des Affaires de la capitale économique de Côte d’Ivoire. « Nous, Conseillers de la lite du ‘‘RENOUVEAU’’, nous réservons le droit de remettre nos mandats à la commission chargée des élections pour ne pas prendre part à un conseil frappé d’illégalité et de déchéance », a déclaré Martin Koffi au nom de ses pairs, lors de la conférence de presse qu’il co-animait avec DIAKITE Moussa, Oumar Diaby et Diallo Ahmed, tous membres de la liste malheureuse du dernier scrutin municipal. « Nous veillerons que cette affaire connaisse une suite judiciaire pour la manifestation de la vérité », a-t-il insisté s’appuyant sur les articles 140, 141 et 142 du code électoral qui prescrivent les cas d’inéligibilité et de déchéances de mandat électif.

Les collaborateurs de Fabrice Sawégnon invitent la justice à accélérer la procédure de l’action intentée contre Jacques Ehou par le maire intérimaire Jacques Yapi. « Nous voulons que la justice accélère un peu les choses », ont-ils affirmé. Aussi, entendent-ils saisir le Parquet aux fins d’examiner, selon eux, les irrégularités sur la liste élue conduite par le candidat PDCI-RDA, Jacques EHOUO. « Nous saisirons la Commission Electorale Indépendante et le parquet sur le cas d’une dizaine de personnalités membres élus sur la liste de monsieur Jacques EHOUO », a promis le conférencier principal, Martin Koffi, soulignant que cette action n’est dirigée contre la personne de monsieur EHOUO mais simplement un appel aux autorités à faire appliquer la loi dans toute sa rigueur. Sinon, poursuivent-ils, une installation de Jacques Ehouo à la tête du conseil municipal du plateau clairement que la justice s’est fourvoyée.

Elu maire du plateau, Jacques Ehouo qui fait l’objet d’une procédure judiciaire pour malversation, n’a jusque-là pas été installé à la tête de la commune placée sous tutelle de l’administration pour trois mois de gestion confiée au préfet de la ville d’Abidjan. Un intérim qui prend fin dans quelques jours (fin mars).

JEN

Partager cet article:

1998total visits,5visits today

Auteur depuis: Feb 06, 2019

Articles similaires