A la une, Actualité, Société, ,

Côte d’Ivoire : le Gouvernement est sans solution devant la grève des enseignants et l’augmentation injustifiée des frais de transfert d’argent via le mobile

Le gouvernement a déploré mercredi 28 février 2019, au terme de son conseil des Ministres hebdomadaire, ‘‘le relent politique’’ qu’a pris, selon lui, la grève des enseignants sans toutefois dire quelle réponse politique entend-il donner comme réaction à un arrêt de travail qui dure depuis plus d’un mois. « Nous constatons malheureusement que cette grève a un relent politique », a déclaré SIDI Tiémoko Touré pour qui aucune raison valable ne saurait justifier cet arrêt de travail. « Le gouvernement a toujours respecté son engagement vis-à-vis des grévistes. Et à leur tour, ils devraient respecter la trêve sociale sur 5 ans conclu dans cet accord », s’est-il contenté d’ajouter.

Aussi, depuis le 25 février 2019, les compagnies de téléphonie mobile ont annoncé de nouveaux tarifs de frais de transaction.  Ces frais qui sont en hausse ne se justifient pas selon la Direction Générale des Impôts et celle de l’Agence de Régulation et des Technologies de Côte d’Ivoire (ARTCI). Ces deux institutions de l’Etat ont produit de simples communiqués qui ne portent aucune authentification, ni injonction invitant au respect des tarifs recommandés. Sur la question, le porte-parole du gouvernement est formel. N’allons pas si vite ! « Ce n’est que hier, (mardi, NDLR) seulement qu’ils ont produit ces communiqués, attendons de voir ce que cela va donner », a-t-il déclaré, avouant ainsi l’impuissance du gouvernement devant le tourbillon qui secoue l’école et l’augmentation des frais injustifiés des transactions financières des opérateurs de téléphonie mobile qui rajoute aux souffrances des populations dans leur quête mieux être.

JEN

Partager cet article:

1715total visits,1visits today

Auteur depuis: Feb 06, 2019

Articles similaires