A la une, Politique, ,

Côte d’Ivoire : Soro pour la deuxième fois vole la vedette à GON et démontre qu’il est incontournable dans le nord du pays

Pour la deuxième fois, Guillaume Soro vient de démontrer à l’opinion nationale et internationale que sa cote de popularité dans le nord n’aucunement été affectée malgré qu’il ait cédé le ‘‘tabouret’’ (Présidence) de l’Assemblée Nationale au Rhdp qui le lui réclamait. Son come-back Jeudi 21 Février 2019 sur la terre de ses ancêtres, depuis sa démission le 8 février 2019 de la Présidence du Parlement ivoirien, a été hautement salué par les populations de Ferkessédougou, sorties massivement pour lui témoigner leur attachement. Cette mobilisation phénoménale qui va au-delàs de celle qui lui a toujours été réservée étant Président de l’Assemblée Nationale, fait gagner Guillaume Soro, une autre longueur d’avance sur ses adversaires politiques sérieux du grand nord. …

En effet, le 4 mars 2017 déjà, à l’occasion de la cérémonie d’hommage aux actions du Chef de l’Etat en faveur des populations du Grand nord, organisée par les fils et filles de cette région, Guillaume Soro, dont la rumeur annonçait incertain la présence à cette cérémonie, a fini par surprendre tous et volé la vedette au Chef du Gouvernement, Amadou Gon, initiateur en chef de ce grand rendez-vous. Il était impatient de voir démarrer la cérémonie. Guillaume Soro entre dans le stade Peleforo Gon Coulibaly de Korhogo, lieu où se déroulait la cérémonie et prend un bain de foule impressionnant que n’a pu bénéficier, sur ses propres terres, Amadou GON qui attendait depuis plus d’une demie heure sur les lieux devant une foule presque découragée de la longue attente.

Annonçant l’entrée de Guillaume Soro dans le stade, le maitre de cérémonie avance : «il est enfin arrivée, le président de la République, Guillaume Soro » devant une foule en liesse sans toutefois se ressaisir de ce lapsus. Un signe prémonitoire ? En tout cas, Guillaume Soro qui a abandonné le ‘‘tabouret’’ et dont les intentions sont désormais claires ; aller à la conquête du fauteuil Présidentiel, démontre là que sa popularité va au-delàs de la terre des siens et que les populations de cette partie du pays, contrairement à ce qui se raconte, ne sont acquises d’office à la cause d’une quelconque personne. Dès lors, le combat pour la présidentielle 2020 reste donc ouvert à tous et à égale chance.

Jules Eugène N’DA

Partager cet article:

1082total visits,1visits today

Auteur depuis: Feb 06, 2019

Articles similaires