A la une, Actualité, Société

Côte d’ivoire : La Stratégie Nationale de lutte contre les Violences basées sur le genre lancée à San-Pedro

La salle de l’Alliance Franco-Ivoirienne de San-Pedro a servi de cadre, le mercredi 6 février 2019, pour la cérémonie de lancement du projet d’appui au renforcement de la justice et des services de sécurité intérieure dans la réponse aux violences sexuelles basées sur le genre en Côte d’ivoire (PARR/VSBG).

Le PARR/VSBG, est un programme du PNUD et de ses partenaires, notamment l’Ambassade des États-Unis en Côte d’Ivoire pour réponse au défi de la sécurité et de la cohésion sociale. Il vient en accompagnement aux acteurs nationaux dans leurs actions de prévention et de protection des populations contre les VSBG et à améliorer les mécanismes de prise en charge des victimes.

D’un coût de 77 millions de francs CFA, financé par l’Ambassade des Etats-Unis en Côte d’Ivoire, de façon spécifique, le projet se propose de renforcer la capicité des forces de sécurité dans la prise en charge des VSBG; renforcer l’efficacité de la justice en matière de prise en charge des cas de VSBG ; renforcer la confiance des populations dans les instruments légaux mis en place pour leur protection ; renforcer les capacités nationales et celles des services de sécurité en matière de coordination et de collecte d’information sur les VSBG.

Ce projet d’appui au renforcement de la justice et des services de sécurité intérieure dans la réponse aux violences sexuelles basées sur le genre en Côte d’ivoire va durer 16 mois (de Septembre 2018 à décembre 2019). Il  sera exécuté dans les cliniques juridiques situées à l’Ouest et au Sud-ouest du pays, notamment dans les régions du Guémon, Tonpki, Cavally et de San Pedro.

En appui à l’Association des Femmes Juristes de Côte d’Ivoire (AFJ-CI) il est prévu un financement additionnel de 30 millions FCFA pour renforcer les activités des cliniques juridiques, afin d’apporter une réponse durable à la question des VSBG.

A San-Pedro, les activités prévues dans le cadre de ce programme sont, entre autres, le renforcement des capacités techniques des policiers et gendarmes en matière de VSBG, la construction et l’équipement de Gender desks (bureaux d’accueil genre) au sein de quatre commissariats et huit brigades de gendarmerie dans le département de San Pedro en vue d’apporter assistance juridique et judiciaire à toutes les personnes victimes de cas de violences basées sur le genre.

Il a été révélé à cette occasion qu’en 2018, la région de San Pedro a enregistré 167 cas de violences sexuelles, dont 84 cas de viol, soit 50,29% des cas gérés par les différents acteurs. De 2015 à août 2018, la clinique juridique de San Pedro a effectué 4362 consultations juridiques dont 323 cas de VBG, 174 cas de VSBG et 94 cas de viol. Elle a aussi enregistré depuis septembre 2018, 15 cas de violences sexuelles, 11 cas de viol, et un cas de tentative de viol, un cas d’inceste, un attouchement sexuel, un cas de proxénétisme, et un mariage forcé.

En Côte d’ivoire, plus de 14637 femmes et filles ont été victimes de VBG sur la période de 2000 à 2015, dont 57,1% à l’Ouest et 32,6% au Sud-ouest selon les données recueillies auprès du comité national de lutte contre les violences faites aux femmes et aux enfants (CNLVFE).

Zétia

Partager cet article:

895total visits,1visits today

Auteur depuis: Feb 06, 2019

Articles similaires